Passages de l’âme et états de conscience

J’emploie volontairement le terme « passage de l’âme » plutôt que « passeur d’âmes » car cela correspond davantage à ce qui se vit en moi, c’est une aide aux différents passages de l’Âme aux multiples facettes et couleurs que nous sommes.
L’aide la plus connue est celle liée au passage de la mort, pourtant cette aide a un spectre beaucoup plus large. Elle comprend toute l’incarnation, de l’enfant à l’adulte, avec l’aide au passage de toutes formes d’entités émotionnelles et mentales (corps de souffrance et croyances), d’égrégores liés au pays, à la famille etc., de blessures, de cycles répétitifs transgénérationnels (pattern) et d’autres formes pensées afin de les fluidifier. Ce sont des passages d’état de conscience, des montées en vibrations.

Séances

Des séances à Challes-Les-Eaux, Chambéry, ainsi qu’à distance, vous sont proposées afin d’accompagner les différents passages et cycles sur son chemin de vie. Ainsi se permettre de fluidifier les mémoires cristallisées en lien et s’enseigner.

Ces passages de l’âme, montées vibratoires, se font en toute simplicité, durant la séance, en connexion de cœur. C’est une relation authentique et honnête entre nous, il n’y a pas de jugement ou conditionnement de rôle, de protocole à suivre. Je me connecte à vous par le ressenti profond, tous mes sens sont en éveil, et je vous amène toujours à placer l’attention sur vos ressentis ici et maintenant. C’est une lecture corporelle, en lien avec le vivant. Évidemment les protocoles, et toutes techniques peuvent se placer (ou pas), mais ce ne sont pas eux qui dirigent la séance.

Par ces montées vibratoires, on accède ainsi à une plus grande clarté en soi, une connaissance de l’être.
C’est très concret.
Il y a, à la fois, une montée vibratoire et une descente de cette « Lumière » dans le corps, c’est énergétique.

Pour accéder à une dimension intérieure sacrée, et explorer ses expériences consciemment, cela demande beaucoup de compassion envers soi ; c’est une voie intérieure forte, un processus de retournement de la conscience sur elle-même.

Aide au passage

Pour les passages d’âmes désincarnés, c’est différent dans la forme et à la fois semblable dans l’ultime, car tous ces passages permettent de se retrouver dans l’Unité, le Divin que nous sommes.
​Nos chers disparus ont souvent des messages à transmettre, cherchent à rester pour aider ou ne montent pas par attachement.
L’aide au passage pour les défunts se fait par les montées en conscience de nous autres incarnés. C’est une évolution de l’âme.
Nos chers disparus sont aussi d’une grande aide lors des séances, Ils mettent en lumière les attachements et ce qui est encore cristallisé. Ils participent à la (re)mise en mouvement ; cela va donc dans les 2 sens.

Vécu

Depuis mon plus jeune âge je ressens les entités et je les sens par le toucher sur mon corps physique, ce que je nomme clairsentience, mais ce n’était pas une partie de plaisir pour moi. Plus l’attention se portait sur elles en me laissant envahir par la peur, plus j’avais des expériences pas très sympathiques dont je ne parlais à personne… heureusement à cette époque-là ma grand-mère m’emmenait voir souvent des magnétiseurs et j’ai été beaucoup nettoyée ainsi. J’ai su ainsi vers 9-10 ans pour mon magnétisme. Vers 14-15 ans, je travaillais intuitivement avec ma chaine en or qui me servait de pendule et répondait à toutes sortes de questions qui s’avéraient être très justes. Passionnée par toutes ces découvertes, j’achetais mon premier jeu de cartes dans la foulée.

Ce sont des passages dans une vie et tout cela évolue. Le pendule et les cartes ont laissé place aux informations sans support, traduites directement par le corps physique.
En séance, certaines personnes me demandent les cartes ou le pendule, et nous pouvons bien évidemment le pratiquer, cela reste une grande joie d’expérimenter ces merveilleux outils.
Les ouvertures se sont produites avec des chocs émotionnels bien souvent, le premier était vers l’âge de 9 ans quand je me suis posé la question « qui suis-je ? »avec un goût de mélancolie et d’insatisfaction si intense.
Si intense que quelques années plus tard vers 14 ans, je fis une dépression nerveuse comme on dit, qui m’a valu une absence de plusieurs mois du collège et l’anxiété de mon entourage.
Ceci dit, de mon point de vue, c’était une réelle délivrance, une phase de décompression, de réelle dépressurisation, je me reconnectais au corps énergétique sans pour autant pouvoir le mettre en mots. S’en est suivi une ouverture des canaux de clairaudience, et des expériences médiumniques régulières.
À 20 ans, à la suite du décès d’un ami, des choses ont commencé à se révéler différemment, toujours en clairsentience mais cette fois aussi en clairvoyance. Je l’ai canalisé à l’époque par l’écriture automatique, d’une façon spontanée et intuitive.
À 30 ans, à la suite du décès de ma petite chienne, des signes sont arrivés encore plus clairement.
Mais c’est seulement quelques années plus tard, à la suite du décès de ma grand-mère, ma deuxième maman, que les signes ont perduré et perdurent encore. Sa présence était constante.
Les canalisations passaient encore par l’écriture, mais cette fois les mots arrivaient clairement et je pouvais ne pas finir de les écrire, une forme d’écriture intuitive. Puis au fur et à mesure, les canalisations se firent sans support.
À 40 ans, j’ai perdu ma deuxième petite chienne que j’ai voulu accompagner jusqu’à son dernier souffle, je la voyais tellement digne, aimante, sereine, j’ai vécu un véritable enseignement avec sa mort et je compris pourquoi, car une semaine plus tard jour pour jour, je perdais mon père… la force que m’avait transmise ma petite chienne dans ces moments douloureux m’ont aidé à ne pas détourner les yeux de la souffrance et de la mort, de les garder ouverts sur tout ce qui arrivait. Et ce qui arriva fut magnifique, au-delà de la souffrance, la perte et la séparation. De l’espoir de garder contact avec mon père dans l’au-delà,  et la sérénité de l’avoir à mes cotés, s’en est suivi un flux abondant de canalisations. Je ne vois pas d’autres mots pour le qualifier, c’était un flux abondant, que je coupais en revenant avec le mental dans le quotidien. Des canalisations avec différentes énergies et des enseignements s’en suivirent. Un retournement intérieur se produisait, un nettoyage des croyances se fit en parallèle, toutes les croyances, sur TOUT, y compris et surtout sur ce « moi ». Les guidances supérieures, ainsi que de belles rencontres, m’amenaient à ce retournement de conscience, à désapprendre pour retrouver la connaissance intérieure, à tout reprendre en sens inverse, à replacer le mental au service du Maître intérieur, le coeur… à observer les réflexes égotiques, à englober toutes les polarités et sortir du bien et du mal, à revenir avant tout cela… Cela m’amena ainsi vers la non dualité jusqu’à lever petit à petit les voiles illusoires des croyances et ainsi baigner dans ce flux abondant en conscience. Ainsi, pas à pas, le contrôle se lâche, il se vit une liberté et une joie d’Être indépendante de toute volonté, tout objet, ou condition de vie. La psyché se met en lumière, la physique quantique devient simple, tout devient simple, tellement simple… et spontané ♥ Personne n’est dans ce flux, c’est un contre sens, c’est pris « à l’envers » ! il y a le flux, le mouvement, le repos éternel, l’Unité…