Lecture d’âme canalisations

Qu’est-ce qu’une lecture d’âme et comment se pratiquent les canalisations & guidances

CANAL

Je suis canal, je pratique ce que l’on nomme une lecture d’âme. Je canalise par clair-senti, clair-voyance et clair-audience, les informations présentes sur tous les plans de l’Être, et je les transmets. La séance est donc guidée par ce que je « capte ». Les canalisations sont spontanées, c’est un flux en pleine conscience (tous les sens sont en éveil), les énergies sont ensuite traduites et mises en mots. C’est un ressenti très concret, je ne peux faire autrement, c’est une lecture qui se fait via mon propre corps et cela peut être très inconfortable. Avec la pratique, cet inconfort n’a plus de connotation négative ou désagréable, je suis en joie de cette connexion et en gratitude pour cette reliance.

Durant ces canalisations spontanées, le « cycle » est perçu sous multiples plans. En effet nous sommes des êtres multidimensionnels, tout est subjectif et en lien avec des « points de vue ». Les canalisations montrent ces différents points de vue. Ce qui permet un éclairage de vie et d’avoir les guidances en lien. Vous prenez évidemment ce qui résonne pour vous. Les guidances ne font que pointer ce qui cherche à « remonter » et « s’éclairer »*, c’est concret et vivant en soi. Il n’y a pas de jugement, de contrainte, de bien ou de mal ; il y a simplement une mise en lumière.

Lecture d’âme

La lecture d’âme, telle que je la pratique en lien avec le magnétisme, permet de « consumer » les liens, les résonances, les cristallisations et patterns (cycles répétitifs).  Je pourrais le dire plus simplement : dès lors que le jeu est vu et compris (pris dans son ensemble), une détente et un lâcher-prise s’opère, permettant alors au flux du vivant de finir sa course et de ne plus se refouler.

Ce qui est refoulé et non exprimé se joue et se rejoue, sous forme d’attraction (attraction/répulsion), afin de se goûter, s’éclairer (*), puis se libérer. Rien n’est au hasard, et ce qui parait négatif sur un plan est positif sur un autre. Tout est question de point de vue. Ces cycles sont tous à leur juste place, rien de ce qui nous arrive n’est au hasard. La grande problématique est le refus, la mise à distance, la lutte interne. Cette lutte freine la libération cellulaire voire même accélère les tensions jusqu’à nous créer des maux, maladies, ou situations compliquées en lien.

La mise en lumière, par les canalisations et guidances, permettent la remise en mouvement, le déblocage et la fluidité sur tous les plans, physique et mental (corps-esprit).  L’émotionnel étant la combinaison des 2. Pour qu’une émotion soit présente, il suffit d’une association idée (mental) et ressenti (physique). L’émotionnel n’est pas un soucis, bien au contraire, nous sommes des êtres émotionnels, cela nous anime profondément. Il devient une charge dès lors qu’il est refoulé et non exprimé, dès lors qu’il ne « traverse pas ». L’émotionnel peut alors être une difficulté, autant qu’il peut être une grande joie quand il y a fluidité et non maintient. Il peut, tout autant, être une souffrance qu’un plaisir. Et sur un plan plus énergétique, il peut autant être un blocage que le pointeur de libération, il est à la fois le problème et la solution. Le « plongeon » au cœur de ses émotions, et les dissociations sur le plan physique (RESSENTIR, se laisser traverser par ce qui est) et le plan mental (VOIR, ralentir intérieurement et laisser les idées apparaitre et disparaitre) sont des clés très puissantes.

Lors d’une séance, j’observe les différents plans pour établir les correspondances. Je ne fais que TRADUIRE ce qui est présent. Je précise que cette observation s’est faite avec le temps, et les expériences. Il s’agit d’une voie non duelle, très concrète, d’observer les schémas inhérents en soi, et non d’un quelconque savoir mental. C’est une observation organique ; j’observe la dynamique, les flux, les réactions des flux entre eux, les mouvements, et variations… Les seuls freins, dans une canalisation, peuvent être les mots (ils ont le sens qu’on leur prête) et ces mots ne servent qu’à pointer quelque chose de vivant en soi.

Les canalisations permettent à la fois d’éclairer les jeux subtils de l’être et de guider la séance. Elles sont spontanées. Je m’enseigne en même temps, c’est « le silence » qui parle, c’est déjà là. Je ne fais pas référence à une mémoire ou une réflexion mentale, c’est organique. Les mots sont la traduction de ce qui est pleinement présent et senti sur tout le corps énergétique. L’histoire et « la forme qu’une expérience prend » ne sont pas développées mais explorées dans leur substance et principes. Ce sont des prises de conscience. Rien n’est conservé. Il n’y a donc pas d’étiquettes et « d’enfermement quelconque ».

Les canalisations sont donc des pointeurs énergétiques, le « travail » se fait de vous-même, c’est votre potentiel. Des clés et guidances se trouvent aussi à chaque instant dans votre quotidien.

 

* « s’éclairer » : la mise en lumière d’une situation ou d’une problématique est à la fois une libération et un enseignement sur soi. C ‘est la vie qui s’auto-expérimente. Rien n’est à rejeter ou « ne devrait pas être », tout est nécessaire au contraire, sur un plan plus large, en lien avec le karma et les Lois universelles. Rien n’est donc au hasard ; et tout répond à des élans de vie plus profonds en chacun. Se reconnecter à ces élans, à cette Lumière en soi, à « ce qui nous anime » est plus que nécessaire de nos jours ; même si pour cela, la vie doit se vêtir, pour un temps, de ses habits plus sombres pour déclencher ce retour.